Et vint le temps des mangeurs de cimes

Encombrement sur les pentes de l’Himalaya

Dans le Monde Diplomatique du mois d’août 2009, François CARREL fait un état des lieux de la pratique de la montagne dans ces régions.
Rien de très reluisant. J’aime de plus en plus les Pyrénées.
Pyrénéisme au lac de Lhurs

Voici le chapeau de l’article

Voilà près de deux siècles que les sommets himalayens, à commencer par l’Everest, attirent des alpinistes du monde entier. La forme et l’esprit des expéditions varient en fonction des époques et de leurs idéologies dominantes : soif de conquête au XIXe siècle, nationalisme autour des deux guerres mondiales… Aujourd’hui, l’obsession de la performance tend à faire de ces montagnes de simples supports narcissiques pour des touristes peu entraînés, qui paient parfois de leur vie leur légèreté. Lire un peu plus

3 Commentaires pour “Et vint le temps des mangeurs de cimes”

  1. Nathalie à écrit:

    Alors c’était comment le Spitzberg ?
    C’est beau le lac de Lhurs et vu comme ça c’est encore le mieux.
    bises aux petits et grands montagnards

  2. peio à écrit:

    facile de faire trempouille dans le lac de lhurs… j’aurai bien aimé voir tes orteils au spitzberg dans l’eau froide… je comprends enfin pourquoi je choppe plus une truite par la haut!!! a bientôt en balade!!!

  3. mtislav à écrit:

    Merci pour la piste (de lecture). Pour un peu, j’aurais raté le lac de Lhurs.

Un commentaire ?